meubler


meubler

meubler [ mɶble ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; de meuble
1Vx Équiper, pourvoir.
2(XIVe ) Mod. Garnir de meubles. Meubler une chambre pour la louer. Meubler sa maison. Elle a meublé la pièce d'un lit et d'une table. Son appartement est bien meublé. Pronom. Se meubler en Empire.
3Constituer le mobilier de. « l'unique chaise qui meublait sa cellule » (Mac Orlan). Fig. Remplir ou orner. « L'illusion, cette espèce de nuit que nous meublons de songes » (Balzac). Meubler sa solitude, ses loisirs avec quelques bons livres. occuper, peupler. Les occupations qui meublent ses journées. Pronom. « Le silence se meuble parfois d'un bruit assourdi » (Malraux).
⊗ CONTR. Démeubler.

meubler verbe transitif (de meuble 3) Garnir un local de meubles : Meubler un appartement en style Louis XVI. Être propre à garnir, à décorer un lieu : Les tentures claires meublent très bien les petites pièces. Enrichir son esprit de connaissances, de souvenirs : Meubler sa mémoire de détails inutiles. Occuper une période creuse de temps : Meubler ses loisirs. Faire que quelque chose de vide ne soit plus ressenti comme tel : Meubler le silence. Meubler sa solitude.meubler (citations) verbe transitif (de meuble 3) Nicole Vedrès 1911-1965 Meublez-vous d'abord, l'amour viendra après. Suite parisienne Mercure de France

meubler
v. tr.
d1./d Garnir de meubles. Meubler un appartement.
v. Pron. Faire l'acquisition de meubles pour sa maison.
|| Fig. Meubler son esprit, l'enrichir de connaissances.
d2./d Fig. Remplir. Meubler ses loisirs en collectionnant les timbres.

⇒MEUBLER, verbe trans.
I. Qqn meuble qqc.
A. — Garnir de meubles.
1. Qqn meuble qqc.1 (de, avec qqc.2). [Il] (...) s'installa avec Quenu, rue Royer-Collard, (...) dans une grande chambre qu'il meubla de deux lits de fer, d'une armoire, d'une table et de quatre chaises (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.641).
P. anal. Garnir (de quelque chose). Il meublait sa bibliothèque de tous les livres ayant trait au Brésil (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.348).
En partic., vieilli. Décorer. Il meublait ses châteaux avec des draps et des tapis d'Arras plus beaux que tous ceux qu'on avait vus jusqu'alors (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.1, 1821-24, p.354).
2. Qqn1 meuble qqc.1 (à qqn2). Il s'était meublé un logement convenable, et avait un atelier sérieux (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.302). Nous n'achèterons rien, nous louerons. Au lieu de te meubler une maison, tu descendras à l'hôtel Meurice (PONSON DU TERR., Rocambole, t.3, 1859, p.315).
3. Au fig.
a) Enrichir quelque chose d'éléments nouveaux. Souvenir dont il faut meubler sa pensée et sa vie (HUGO, Corresp., 1843, p.605). Je vieillis, et ma préoccupation désormais doit être de meubler ma mémoire des objets qui la rempliront durant toute l'éternité (RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, IV, 4, p.420):
1. ... Ricordi sut raconter la chose en l'exagérant, en la meublant, en la mimant à la napolitaine, en la colorant de termes du cru pour en faire une comédie improvisée...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.124.
Emploi pronom. passif. En attendant les lumières de plusieurs naturalistes, mes véritables guides, et dont je n'étais que le disciple suranné, ma tête se meublait, mon imagination s'exaltait, et j'en rapportais toujours quelques empreintes pittoresques ou quelques résultats (DUSAULX, Voy. Barège, t.1, 1796, p.91).
Emploi pronom. réfl. indir. Il faut qu'il se meuble la tête de faits vrais (STENDHAL, Corresp., 1806, p.237).
b) P. anal. Remplir (de quelque chose). Il meuble insensiblement tous les coins de notre idée sans y laisser de vide (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.11, 1854, p.8). Elle bavardait pour le plaisir d'abord, pour meubler le silence ensuite (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.93).
B. — [P. méton. de l'obj.] Qqn1 meuble qqn2. Acheter, installer des meubles pour quelqu'un. Le plus pauvre commissionnaire était certes moins mal meublé dans son grenier, que ne l'était le père Goriot chez Madame Vauquer (BALZAC, Goriot, 1835, p.149).
Emploi pronom. réfl.:
2. ... il y a eu au début du
XVIIe siècle une mode européenne. Pour le courtisan (...) il n'y a qu'une manière de se meubler au goût du jour: c'est de réunir dans sa demeure des meubles de provenances des plus diverses.
VIAUX, Meuble Fr., 1962, p.63.
II.Qqc.2 meuble qqc.3 (de qqc.). [Le compl. en de désigne une partie du référent du suj.]
A. — Servir de pièce d'ameublement. Un des grands fauteuils en tapisserie qui meublaient le pavillon (KARR, Sous tilleuls, 1832, p.202).
P. ext. Garnir. La cuisinière de fonte qui meublait de sa masse chaude et respirante un côté de cette pièce (BARBUSSE, Feu, 1916, p.81). Elle fermait cette bouche entr'ouverte que meublaient trois longues dents couleur de rouille (POURRAT, Gaspard, 1925, p.270).
B.Au fig.
1. [Le compl. désigne une faculté intellectuelle ou le siège de la pensée] Enrichir, occuper, remplir. Cependant, ou je me trompe fort, ou vous ne voyez pas encore la liaison de tout cela avec toutes les idées qui meublent vos têtes, avec toutes les pensées qui occupent vos esprits (DESTUTT DE TR., Idéol. 1, 1801, p.80). Mon extase fit éclore en moi des songes inénarrables qui meublèrent mon imagination (BALZAC, Lys, 1836, p.12).
2. Remplir. Accidents qui n'arrivent que pour meubler la scène (GONCOURT, Journal, 1861, p.896). Le rythme gagna de proche en proche dans la colonne maintenant silencieuse et que le bruit de nos pas meublait à lui seul d'une suffisante pensée (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.37).
Emploi pronom. passif. Le silence se meublait parfois d'un bruit assourdi, extravagant dans ce ciel sinistre: celui des milliers de sabots qui continuait à monter du Prado (MALRAUX, Espoir, 1937, p.763).
REM. Meublable, adj. Facile à meubler. Cette maison sera très habitable au mois de janvier 1848 et surtout très meublable (BALZAC, Lettres Étr., t.3, 1845, p.152).
Prononc. et Orth.:[moeble], (il) meuble []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1350 réfl. «s'enrichir, se doter, se pourvoir de» (GILLES LI MUISIS, I, 191 ds T.-L.), rare; b) 1580 trans., fig. (MONTAIGNE, Essais, I, XXV, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p.135: le soing et la despence de nos peres ne vise qu'à nous meubler la teste de science); 2. a) 1549 «garnir de meubles» (EST.); b) 1812 p. ext. (JOUY, Hermite, t.2, p.14: ...gens qui meublent [...] mon antichambre); 1833 (BALZAC, Méd. camp., p.128: des pans de verdure [...] meublaient [...] un large chemin); c) 1839 «combler un vide affectif, une période creuse» meubler la solitude (ID., Corresp., p.438); 3. 1835 emploi abs. (Ac.: cette étoffe meuble bien). Dér. de meuble1 subst., dés. -er. Fréq. abs. littér.:265. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 408, b) 452; XXe s.: a) 339, b) 336.

meubler [mœble] v. tr.
ÉTYM. XIIIe; de meuble.
1 Vx. Équiper, pourvoir.
2 (XIVe). Mod. Garnir de meubles. || Meubler une chambre pour la louer (→ Concierge, cit.1).(Sujet n. de choses). Constituer les meubles de…Par ext. (en parlant de tous les objets d'ameublement). || Tentures de brocart qui meublent un salon.
1 (…) l'unique chaise qui meublait sa cellule avec un lit de camp, une table et une armoire en bois blanc qui ressemblait à un buffet de cuisine.
P. Mac Orlan, la Bandera, XVIII.
3 (Sujet n. de chose). Garnir, décorer, faire l'effet d'un meuble.Absolt. || Cretonne qui meuble bien, qui fait bel effet comme tissu d'ameublement. Meublant.
4 Fig. Remplir ou orner. || « L'illusion (cit. 31), cette espèce de nuit que nous meublons de songes » (Balzac). || Meubler sa mémoire. Enrichir.Meubler sa solitude, ses loisirs avec quelques bons livres. Occuper. || Les rêveries meublent son imagination.
2 (…) le soin et la dépense de nos pères ne vise qu'à nous meubler la tête de science; du jugement et de la vertu, peu de nouvelles.
Montaigne, Essais, I, XXV.
3 Si l'on devait, comme les propriétaires, rester à la campagne, on meublerait son ennui de quelque passion pour les lépidoptères, les coquilles, les insectes, ou la Flore du département (…)
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 29.
4 La mémoire ne meuble pas seulement l'intelligence, elle l'aiguise.
Léon Daudet, la Femme et l'Amour, VI.
Absolt. Occuper le temps, notamment, occuper les temps de silence en parlant.
4.1 (…) il ne fut, de la gare à la maison, guère bavard. Je dus meubler. J'avais préparé une homélie sur la nécessité d'une révision complète.
Hervé Bazin, Au nom du fils, p. 146.
——————
se meubler v. pron.
1 Acquérir des meubles. || Manquer d'argent pour se meubler. Installer (s').(Avec un compl. dir.). || Se meubler un appartement, deux pièces.
5 Élisabeth se meubla une chambre de style Louis XVI.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 146.
2 Recevoir des meubles. || Cette pièce ne se meuble pas vite.
3 Fig. || Se meubler l'imagination.
——————
meublé, ée p. p. adj. et n. m.
1 Boudoir meublé avec élégance (→ Galant, cit. 7). || Galetas (cit. 2) pauvrement meublé. || Rez-de-chaussée meublé en garçonnière (cit. 2), selon le goût (cit. 49) chinois. || Cabinet meublé d'un mobilier en imitation (cit. 20) de Boulle.
6 Il trouva charmante la salle à manger qui était hideuse, meublée d'une vieille table ronde, d'un buffet bas, que surmontait un miroir penché, d'un fauteuil vermoulu et de quelques chaises (…)
Hugo, les Misérables, IV, XV, I.
7 L'employé de mairie habitait deux pièces, meublées très sommairement.
Camus, la Peste, p. 43.
Absolt. Qui est loué avec tous les meubles, ustensiles et parfois même le linge nécessaires. || Louer (→ 2. Louer, cit. 9) un appartement, un cabinet, une chambre meublée. Garni.Vx. || Hôtel (cit. 2, 9) meublé. || Maison meublée.Mod. || Location meublée.N. m. (1922). || Locataire principal qui sous-loue un meublé. Logeur (→ aussi Habitation, cit. 4). || Habiter, vivre en meublé.
8 Ce meublé, au premier étage, est une maison de passe, mais au second, où les chambres sont assez basses de plafond, c'est tout simplement un hôtel où on loue au mois et à la semaine, à des prix assez raisonnables, des pièces malsaines et mesquines avec l'eau courante chaude et froide, et l'électricité.
Aragon, le Paysan de Paris, p. 21.
8.1 (…) si le pavillon de Racine, l'imprimerie de Balzac, l'atelier de Delacroix, le « meublé » où mourut Oscar Wilde sont toujours à leur place, la maison de Baudelaire (…) a disparu.
Francis Carco, Nostalgie de Paris, p. 49.
2 (Personnes). Qui a des meubles. || Une vieille dame richement meublée (→ Important, cit. 15).
9 Les Orientaux, bien que très voluptueux, sont tous logés et meublés simplement. Ils regardent la vie comme un voyage, et leur maison comme un cabaret.
Rousseau, Émile, IV.
10 (…) une ancienne amie, qu'il voyait encore de temps à autre (…) une fille très chic, meublée en palissandre (…)
Zola, l'Assommoir, t. II, VIII, p. 8.
3 Fig., fam. || Une cave bien meublée, bien garnie. — ☑ Loc. vieillie. Avoir la bouche bien meublée, pourvue de belles dents.
CONTR. Démeubler.
DÉR. Meublant.
COMP. Ameublement, démeubler, remeubler.
HOM. V. Meuble.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • meubler — Meubler. v. act. Garnir de meubles. Meubler une maison, une chambre &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • meubler — Meubler, Suppellectile instruere …   Thresor de la langue françoyse

  • meubler — (meu blé) v. a. 1°   Garnir de meubles. Meubler un appartement. •   Il meuble un grand hôtel, il invite chez lui Les hommes à talent que l on cite aujourd hui, AL. DUVAL Manie des grand. I, 3.    Absolument. Cette étoffe meuble bien, elle fait… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MEUBLER — v. tr. Garnir de meubles. Meubler une maison, une chambre, etc. Appartement meublé, ou simplement Meublé. Habiter en meublé. Louer meublé. Absolument, Cette étoffe meuble bien, Elle fait bon effet, employée en tenture, en garniture de meubles.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • MEUBLER — v. a. Garnir de meubles. Meubler une maison, une chambre, etc .  Meubler une ferme , La garnir de ce qui est nécessaire pour la faire valoir. Meubler une ferme de bestiaux .  Absol., Cette étoffe meuble bien, Elle fait bon effet employée en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • meubler — vt. moublyâ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • annezañ — meubler …   Dictionnaire Breton-Français

  • meublant — meublant, ante [ mɶblɑ̃, ɑ̃t ] adj. • XIIIe; de meubler 1 ♦ Qui peut s employer pour l ameublement. 2 ♦ Dr. Meubles meublants : effets mobiliers destinés « à l usage et à l ornement des appartements » (C ODE CIV. ). ● meublant, meublante adjectif …   Encyclopédie Universelle

  • ameublement — [ amɶbləmɑ̃ ] n. m. • 1598; de l a. v. ameubler, de meuble 1 ♦ Ensemble des meubles d un logement, considéré dans son agencement. ⇒ décoration, mobilier. Un divan et des coussins « composent à peu près tout l ameublement de cette chambre » (Loti) …   Encyclopédie Universelle

  • remeubler — [ r(ə)mɶble ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; de re et meubler ♦ Meubler de nouveau. Remeubler sa chambre. ● remeubler verbe transitif Regarnir de meubles ou garnir de nouveaux meubles. ⇒REMEUBLER, verbe trans. Meubler à nouveau ou avec de… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.